Le tabagisme touche 18% des mauritaniens

Le tabagisme touche 18% des Mauritaniens

Près du cinquième de la population mauritanienne fume de façon permanente, selon des statistiques avancées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à l’occasion de la célébration samedi de la Journée mondiale sans tabac.

« Près de 18% de la population fument régulièrement un des composants du tabac dont 32% d’hommes et environ 5% des femmes », a indiqué le représentant de l’OMS en Mauritanie, le Dr. Lamine-Cissé Sarr, dans un discours prononcé à la commémoration de cette journée, samedi à Nouakchott.

M. Sarr a précisé que l’enquête sur l’utilisation du tabac par les jeunes, menée en 2005 et 2006 en milieu scolaire mauritanien, a montré que 70% des écoliers ont touché à la cigarette.

Il a ajouté que l’enquête a prouvé que la prévalence tabagique a augmenté par rapport à 2001 et 2002, date de la première enquête similaire, relevant aussi une « grande tolérance sociale vis-à-vis du tabac ».

Selon le représentant de l’OMS, 4 garçons sur dix et 3 filles sur dix en Mauritanie pensent qu’on est « mieux vu en fumant ».

Il a souligné que 52% des jeunes mauritaniens achètent le tabac à la boutique du coin sans aucune condition et que 76% des jeunes ont vu des messages publicitaires sur le tabac pendant le seul mois où s’était déroulée l’enquête.

M. Sarr a justement lancé un appel pressant aux décideurs politiques pour qu’ils imposent une interdiction totale sur toutes les formes de publicité, de promotion et de parrainage des produits du tabac au moyen de la loi.

Il a préconisé l’augmentation de la taxe sur le tabac et l’interdiction de la vente aux mineurs, rappelant que 1,8 milliard de jeunes entre 10 et 24 ans à travers le monde sont menacés par le danger du tabagisme.

Il a également ajouté que 85% de ces jeunes se trouvent dans les pays en développement, et constituent la cible privilégiée des campagnes publicitaire intenses menées par les industries mondiales du tabac.

Le représentant de l’OMS a considéré que ces industries cherchent à gagner dans les pays en développement ce qu’elles ont perdu dans les pays du nord où il existe une réglementation interdisant la publicité sur le tabac.

Côté matériel, la consommation du tabac occasionne une perte annuelle estimée à 200 milliards de dollars américains au niveau mondial dont la moitié dans les pays en développement. Prenant la parole à la même occasion, le ministre mauritanien de la santé, Mohamed Ould Mohamed El Hafedh Ould Khlil, a évoqué l’éventualité de l’interdiction de fumer dans les lieux publics en tant qu’étape primaire.

La Mauritanie a ratifié en 2005 la Convention cadre de l’OMS de lutte contre le tabac.

 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×