Un nouvel espoir dans le traitement du Sida

Le Sida pourrait devenir une infection curable. Des recherches préliminaires publiées dans la revue médicale The Lancet dévoilent comment des chercheurs ont utilisé l’acide valproïque, un anti-épileptique, pour affaiblir le virus HIV dormant dans le corps. Au bout de trois mois, un traitement journalier à l’acide valproïque a permis de réduire la proportion de cellules dormantes infectées de 75% chez trois des quatre patients séropositifs, par ailleurs traités normalement, qui ont été l’objet d’une étude américaine. "Ce résultat, même s’il n’est pas définitif, suggère que cette nouvelle approche médicale permettra la guérison du Sida dans le futur. C’est un petit pas, mais un grand bond conceptuel", a déclaré le docteur David Margolis, qui a dirigé l’étude menée à l’Université de Caroline du Nord. Les résultats de l’étude ont été salués par d’autres scientifiques, qui travaillent sur la question primordiale du traitement des cellules dormantes. "L’idée, si nous pouvons jamais arriver à la faire aboutir, est de purger chaque cellule latente infectée. En traitant les patients pendant probablement deux ou trois ans, ils pourraient arrêter leur traitement antirétroviral et ils seraient libérés du virus", a expliqué le docteur Warner Greene, qui conduit des recherches similaires à l’Université de Californie.
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×