Sans titre

Mutilations Génitales féminines Posté le 06 Janvier 2008 à 10:55:33 Coulibaly 06 janvier 2008: L’AMPF organise une séminaire de sensibilisation L’Association Mauritanienne pour la Promotion de l’Education des Filles (AMPF) a procédé la semaine dernière à la remise d’attestations au terme d’une session de formation et de sensibilisation en milieu urbain, dans le cadre des activités du Projet Genre/Droits Humains et Promotion de la Paix au profit des populations de Dar Naim, Haye Teyssir, Arafat, Haye Salam, Pk 10. Ces attestations ont été remises à l’AMPF par la Fédération Luthérienne Mondiale (FLM), partenaire potentiel lors de la célébration du 59ième anniversaire de la Déclaration des Droits de l’Homme à Nouakchott. A l’occasion de cette cérémonie de remise des diplômes, la Présidente de l’AMPF Bocoum Fatimata, a tout d’abord remercié la FLM pour l’appui précieux qu’elle a toujours accordé aux Ongs et particulièrement à la sienne, avant d’adresser ses félicitations aux membres de son Ong pour le travail remarquable accompli au cours du séminaire de formation et de sensibilisation sur les Mutilations Génitales féminines. La Présidente de l’AMPF Bocoum Fatimata a rappelé également que son Ong a entrepris plusieurs séminaires de sensibilisation dans les différentes Moughataa de Nouakchott, contre les pratiques néfastes de l’excision. De son côté, Mme Zeinabou Abdoul, Présidente de l’Association Féminine de Bienfaisance (Silatou Rahim) a remis les mêmes attestations à plusieurs femmes de la Moughataa d’El Mina (Neteg) au cours d’une cérémonie organisée pour la circonstance. Prenant la parole, Mme Zéinabou Abdoul a souligné que cette manifestation s’inscrit dans le cadre de la célébration du 59ième anniversaire de la Déclaration des Droits de l’Homme. Elle a précisé que les Mutilations Génitales féminines constituent une violation des droits de la femme, tout en rappelant au passage que son Ong œuvrera constamment à lutter contre le fléau pour que ces pratiques dangereuses pour la santé des femmes puissent être totalement abandonnées. ″Grâce à l’appui de la FLM, nous sommes arrivés à sensibiliser plus de 6.000 femmes, notamment à Neteg, Dar El Beydha, Mendez.. ″, dira la Présidente. Pour rappel, les mutilations génitales féminines ou excision, désignent un certain nombre de pratiques consistant à enlever totalement ou partiellement les organes génitaux externes d'une fille. Entre autres conséquences, les nourrissons, filles et femmes ayant subi une mutilation ou une excision sont exposés à des risques irréversibles pour leur santé. Il y aurait aujourd'hui en Afrique entre 100 et 130 millions de femmes qui ont subi l'une ou l'autre des MGF/E. Compte tenu des taux de natalité actuels, on peut considérer qu'environ 2 millions de filles chaque année risquent d'être victimes de l'une de ces pratiques. La plupart des filles et des femmes qui l'ont été vivent dans 28 pays d'Afrique, même si certaines vivent en Asie. Par ailleurs, ces pratiques font de plus en plus de victimes en Europe, en Australie, au Canada et aux États-Unis, essentiellement parmi les immigrantes venues d'Afrique et de l'Asie du Sud-Ouest. En Mauritanie, cette pratique reste très implantée, mais avec les grands efforts des Ongs qui luttent contre ce fléau soit par leurs propres moyens ou grâce à l’aide des partenaires locaux et internationaux, le pays pourra enregistrer dans des très brefs délais des résultats encourageants qui vont dans le sens de l’abandon de cette vile pratique. Mohamed Ould Mohamed Lemine mdhademine@yahoo.fr Note: Info source: Le Rénovateur Quotidien (Mauritanie)
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site