Sans titre

Circoncision au ksar, nos enfants en danger Contribution par babatoure le 10 Octobre 2007 à 11:00:55 THIAPS 09 octobre 2007 : Circoncision au ksar, nos enfants en danger C’est vraiment horrible à ce que j’ai assisté ce jour la à Nouakchott, dans le département du ksar juste à proximité du dispensaire du ksar. Je ne savais que de telles pratique existées encore dans notre. J’avoue que ce n’est pas étonnant vu l’anarchie qui y règne. J’ai un neveu âgé de 3 ans et comme tous les enfants de cet age (dans les pays musulmans) il va subir la circoncision. Un matin, très tôt, je suis allé avec lui dans une maison située, comme je l’avais souligné un peu plus, sis du dispensaire du ksar. Je savais que le monsieur qui se chargé de couper le précipice des enfant était un tradi-praticien. Nous étions les premiers ce jour à se présenter à lui. La première des choses que l’on remarque est que c’est une maison ordinaire, dans laquelle vit la famille du monsieur le « Hage » comme on l’appelle dans le coin. Pas de salle d’attente, ni de coin isolé pour se cacher des regards des femmes, des enfants de la famille du Hage et d’éventuels visiteurs de la famille. Je ne vous apprends rien, vous connaissez tous la manière dont les gens débarquent chez à nous : à l’improviste. Bref. Après quelques minutes d’attente sur un banc étalé au milieu de la cour, Le Hage se présenta en fin un plateau contenant des outils à la main. Rien ne le distinguait d’un médecin en service. Il porté une blouse blanche et une paire de gants de couleur verte. Mais ces gants avaient une particularité, ils étaient très épais. Et cela m’étonna, c’est par la suite que j’ai compris qu’il ne se séparait jamais des ces paires de gants. Il les porte pour s’occuper de tout patient. Il a étalé mon neveu sur la table, j’ai remarqué que la seule chose qui est dans sa boite d’origine et le paquet de pansement qu’il m’avait demande de payer à la pharmacie voisine (pharmacie Ely Cheikh). Je me suis dit dans ma tête que peut être qu’il a stérilisé son matériel avant d’en faire un usage. Sous mon regard attentif et aussi de tous ceux qui étaient présent dans la cour, l’opération se termina avec succès. A la fin de l’opération, évidemment, il avait les mains et le matériel entaché de sang de mon neveu. Le petit porta son boubou de « njoulibé ». Nous nous sommes retiré de la table et nous sommes revenus s’asseoir sur le banc étalé dans la cour afin que le petit reprenne ses esprits, en plus Hage doit nous prescrire une ordonnance. Pendant ce temps, sous mon regard, Hage pris un éponge mouille avec de l’eau de robinet essuya la table. Ils pris tous ses outils qu’il porta à un robinet fixé sur un mur juste à l’entrée de la maison. Il se lava les gants, il fait passer de l’eau (l’eau de robinet, tiède) sur ses outils, en passant de la seringue et ciseaux jusqu’au plateau qui les recevra. De retour à la table il appelle le suivant. Une vielle femme accompagnée d’un jeune garçon de deux ans au plus. L’opération se déroula comme la précédente, avec les mêmes gants, le matériel qui avait servi à l’opération suivante. La journée venait juste de commencer pour lui et pour tous ses enfants venus subir un acte religieux. J’avais compté au moins 15 jeunes garçons, ils vont tous subir une circoncision, sûrement, avec les mêmes outils. Une fois à la maison, je n’arrivais pas à cesser de penser à cette scène et ce jusqu’à l’instant où j’écris cet article. Je trouve de telles pratiques affreuses. La vie de beaucoup d’enfant est en danger dans ce coin. Ce que j’ai compris, beaucoup d’enfants du département du ksar se la font subir dans cette maison merdique. Un tel Hage doit d’être rappelé à l’ordre. Les responsables de la santé publique doivent réagir, d’ailleurs je fais appel eux et leurs bonnes volontés pour faire de sorte que de telles pratiques cessent dans notre pays. Vous avez tous que beaucoup de maladies transmissibles par le sang font ravage dans notre sous région. Par ce que ce Hage s’en prend à tous les gosses qui se présentent en lui. J’en ai croisé, chez lui, des enfants d’origine malienne, sénégalaise... Ce monsieur se souci peut de la santé de nos enfants, il se contente d’encaisser la somme de 3000 ouguiya par enfant, ce qui est considérable vu le nombre de patient par jour. Ce n’est pas par ce qu’il manque de moyen pour équiper son ‘’cabinet’’, mais ce que il est là pour s’enrichir. Je regrette de n’avoir pas réagi à l’instant où j’étais au pays. A vrai dire je n’avais pas le temps, je devais regagner l’étranger où je poursuis des études. Mes chers amis lecteurs, je vous demander tout simplement de faire passer l’information, c’est vital pour nos petits frères, nos enfant et en particulier pour le survie de la jeunesse de notre pays. Vous êtes tous au courrant du scandale du sang contaminé en Libye, faisons de notre mieux pour stopper de telles pratiques. Je jure avec ce mois béni de ramadan, tout ce j’ai pu rapporté sur cet article est la strique vérité. Incha alla bon fin de ramadan et bonne fête d’El Idsaghir. Note: Info source : babatoure Lien : www.cridem.org
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site